Proposition de Postdoc RiskManche à Géosciences Rennes

Titre : Traçage des contaminations bactériologiques dans les zones conchylicoles : des coquillages aux sources.

Lieu : UMR 6118- Géosciences Rennes
Durée : 1 an à compter du 15/10/2012 (au plus tard).

Description : Les contaminations bactériologiques d’origine humaine ou animale contribuent à la dégradation des écosystèmes et affectent la qualité des eaux et des coquillages avec des risques de santé publique par l’exposition à des agents pathogènes. La France est le premier producteur européen d’huîtres et le troisième producteur européen de moules. Les risques sanitaires liés à la consommation de coquillages contaminés par des micro-organismes fécaux représentent 4% des épidémies d’origine alimentaire. Le suivi de la qualité sanitaire des zones conchylicoles, consiste en la recherche d’indicateurs de contamination fécale (Escherichia coli et les Entérocoques fécaux) dans les eaux et les coquillages. Ces indicateurs étant communs à l’homme et aux animaux, ils permettent d’estimer le niveau de pollution fécale, mais ne permettent pas d’évaluer précisément l’origine des contaminations pourtant imposé par la réglementation européenne sur la qualité microbiologique des eaux conchylicoles. Depuis 2009, notre équipe travaille sur le développement de marqueurs chimiques (les stanols fécaux) comme Traceurs de Sources Microbiennes. Les stanols fécaux sont des composés organiques qui présentent des distributions différentes d’une espèce animale à une autre. Ces marqueurs ont été utilisés en association avec des marqueurs microbiologiques afin de développer et valider une boîte à outils opérationnelle permettant de tracer l’origine des contaminations fécales dans les eaux.
Peu de travaux ont été réalisés jusqu’à présent sur l’identification des sources de contamination fécale dans les coquillages. De tels travaux sont cependant nécessaires pour fournir des traceurs opérationnels permettant de répondre aux préconisations des réglementations européennes et pour améliorer la qualité des coquillages pour limiter les risques de toxi-infections. Le contrat post-doctoral proposé s’inscrit dans le projet Riskmanche (AO Interreg IV Manche-Angleterre -2012/2015) qui a pour but d’évaluer les risques associés à la présence de micro-organismes pathogènes dans les rivières, les eaux marines et les coquillages. Le projet inclue le dénombrement d’indicateurs de contamination fécale, la caractérisation de souches d’E. coli pathogènes et d’entérocoques (production de toxines, gènes de virulence et résistance aux antibiotiques) mais également l’identification et le dénombrement de salmonelles, campylobacters, vibrions, et de virus entériques, les norovirus. De plus, les possibles variations de contamination microbienne selon le type de coquillage seront évaluées en analysant différentes espèces de coquillages telles que les huîtres, les moules et les coques. Dans ce contexte interdisciplinaire, l’objectif particulier du post-doctorat est de participer au développement et au suivi des traceurs de sources microbienne (microbioligiques et chimiques), à savoir l’analyse des stanols (et acides biliaires) associés aux pollutions humaine, bovine et porcine dans les eaux et les coquillages.

Profil du (ou de la) candidat(e) : Le ou la candidat(e) devra avoir:
– un doctorat en géochimie organique environnementale ou chimie analytique,
– des compétences en analyses classiques de géochimie organique : extraction organique/analyse GC-MS… ,
– des compétences/ expériences sur l’analyse des acides biliaires,
– des compétences en traçage « marqueurs organiques-sources »,
– des compétences en analyse de données,
– des compétences en dissection coquillage,
– un goût prononcé pour l’analyse.
Le ou la candidat(e) devra être autonome, rigoureux, motivé, avoir un bon niveau d’anglais. Le ou la candidat(e) devra avoir des capacités reconnues pour la rédaction d’articles scientifiques. Des déplacements sont à prévoir au cours du contrat, il est donc recommandé d’avoir le permis.  Des lettres de recommandations des encadrants de thèse et/ou post-doctorat antérieur sont les bienvenues.

Contact :
Emilie Jardé : emilie.jarde[a]univ-rennes1.fr
Tél : 02.23.23.56.20

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu