Contamination des poissons de lacs d’altitude aux PCB…

Contamination des poissons de lacs d’altitude aux PCB : importance des interactions entre contaminants et caractéristiques biologiques des écosystèmes

Y.-M. Nellier (1,2), E. Naffrechoux (1), M.-E. Perga (2)

(1) Université de Savoie, Laboratoire Chimie Moléculaire et Environnement, F- 73376 Le Bourget du Lac, France
(2) Université de Savoie – INRA, UMR Carrtel, F-74203 Thonon, France

Résumé :

Les polychlorobiphényles (PCB) sont des composés ayant été produits entre 1929 et 1990 et utilisés à de nombreuses fins industrielles, notamment comme fluides caloporteurs sous forme de mélanges
commerciaux tels que Aroclor®, Pyroclor® ou Pyralene®. Bien que l’utilisation des PCB ait été interdite en Europe, Amérique du Nord et Asie dans les années 1980, il n’en demeure pas moins que des concentrations
importantes de ces composés persistent dans l’environnement à l’échelle mondiale. En effet, leur transport par voie atmosphérique et leur persistance ont permis la contamination des écosystèmes éloignés des sources d’activités humaines tels que les zones arctiques ou les lacs d’altitude. Dans les écosystèmes lacustres, la faune piscicole, située au plus haut niveau trophique, est utilisée comme organisme sentinelle pour évaluer ce type de contamination. Pour des apports atmosphériques de polluants identiques, des études récentes conduites sur des lacs d’altitude européens ont montré des différences notables de taux de contamination aux PCB de la faune piscicole. Face à ce constat, l’objectif des recherches actuelles est d’identifier les paramètres influençant la variabilité des taux de contamination aux PCB des poissons. Dans la littérature, différentes hypothèses ont été avancées pour expliquer l’origine de cette variabilité mais les principaux facteurs d’influences sont encore très mal connus. Dans ce
contexte, notre étude vise à identifier les principaux mécanismes responsables d’une telle variabilité en s’intéressant à l’importance des processus internes au lac sur le transfert des PCB vers la faune piscicole et plus spécifiquement au rôle des sédiments et des caractéristiques trophiques de ces écosystèmes. Pour cela, un accent plus particulier est mis sur les interactions entre PCB et matière organique et leurs conséquences sur le devenir des PCB dans les lacs. Dans le cadre de cette présentation, nous exposerons les premiers résultats relatifs à la partition saisonnière des PCB entre les fractions organiques particulaires et dissoutes pour un couple de lacs présentant des caractéristiques trophiques différentes et la conséquence sur le taux de contamination aux PCB de la faune piscicole.

Remerciements
Ces travaux sont financés par une allocation doctorale de recherche de la Région Rhône-Alpes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *