Nouvel enregistrement du pérylène dans les sédiments de l’étang de Lansquenet…

Nouvel enregistrement du pérylène dans les sédiments de l’étang de Lansquenet (Lorraine) : évidence de son utilisation comme marqueur d’apports terrestres.

O. Bertrand a, E. Montargès-Pelletier b, L. Mansuy-Huault a, B. Losson c, P. Faure a, R. Michels a, A. Pernotd, F. Arnaudf
a UMR 7566 CNRS G2R, Université de Lorraine, BP 239, 54506 Vandoeuvre-lès-Nancy Cedex, France
b UMR 7569 CNRS LEM, Institut National Polytechnique de Lorraine, 15 avenue du Charmois, BP 40, 54501 Vandoeuvre-lès-Nancy Cedex, France
c EA 1105 CEGUM, Ile du Saulcy, BP 30309, 57006 Metz Cedex 1, France
d ENSAIA-INPL/INRA LSE, BP 172, 54505 Vandoeuvre-lès-Nancy Cedex, France
f EDYTEM, Université de Savoie, CNRS, 73373 Le Bourget du Lac, France


Presentation FROGs 2012 – O Bertrand par Jeremy-Jacob

Résumé :
Le pérylène est un hydrocarbure aromatique polycyclique (HAP) à cinq cycles, couramment identifié dans les sédiments. Son origine est encore aujourd’hui largement débattue et son mécanisme de formation reste inconnu. Cette étude présente un nouvel enregistrement du pérylène qui montre le lien entre la présence de pérylène dans les sédiments et les apports de matière organique (MO) d’origine terrestre. La distribution des HAP, mais aussi de nombreux proxies organiques, tels que le Terrestrial Aquatic Ratio des n-alcanes (TAR(HC)) et le rapport 5Δ(H)-stanol/∆5-sterol ont été étudiés dans les sédiments de l’étang de Lansquenet. Celui-ci a été artificiellement créé au Moyen-Age sur une zone marécageuse. Au cours de cette période antérieure à la mise en place de l’étang, où une importante contribution de MO terrestre a été mise en évidence, le pérylène est retrouvé en concentration élevée par rapport aux autres HAP (~100 ng/g). Cet enregistrement montre également une augmentation de la concentration de pérylène avec la mise en place de conditions plus réductrices (5Δ(H)-stanol/∆5-sterol>0,5). Ces observations confirmeraient l’hypothèse que le pérylène proviendrait de précurseurs biogéniques naturels déposés en conditions réductrices.
La création de l’étang est marquée par l’apparition d’un niveau argileux très riche en débris de bois, déposé en conditions oxiques (0,2<5Δ(H) stanol/∆5 sterol<0,5) qui correspond également à une forte augmentation de la concentration en pérylène. L’apport exceptionnel de bois dans les sédiments de l’étang, accompagné d’une intense dégradation fongique en conditions oxiques, auraient pu entrainer le dépôt d’une grande quantité de précurseur du pérylène. Ce dernier aurait ensuite été formé lors de la mise en place de conditions anoxiques postérieures au dépôt. Finalement, ces résultats pourraient valider l’utilisation du pérylène comme marqueur paléoenvironnemental de contribution de MO terrestre mais devrait être utilisé avec précaution comme marqueur de conditions anoxiques synchrones ou postérieures au dépôt dans les environnements aquatiques terrestres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *