Julie Ghirardi soutiendra sa thèse le 4 novembre 2016 à 14h00 dans l’amphithéâtre de l’OSUC, à Orléans.

Titre de la thèse : Impact de la transition climatique Eocène-Oligocène sur les écosystèmes continentaux. Etude du Bassin de Rennes

Membres du jury :
François BAUDIN : Professeur, Université de Paris 6
Hugues BAUER : Ingénieur-chercheur, BRGM
Jean-François DECONINCK : Professeur, Université de Bourgogne
Christian DI GIOVANNI : Professeur, Université d’Orléans
Vincent GROSSI : Directeur de recherche, CNRS- LGLTPE
Jérémy JACOB : Chargé de Recherche, CNRS-ISTO
Guillemette MENOT-COMBE : Professeur, ENS de Lyon
Florence QUESNEL : Co-encadrant, Ingénieur-chercheur, BRGM

Résumé : 

L’étude de l’impact des changements climatiques passés sur le domaine continental permet de comprendre les mécanismes, les vitesses et le calendrier des réponses des écosystèmes aux perturbations. La Transition Eocène-Oligocène (TEO) se prête bien à ce type d’étude car elle enregistre la dernière transition climatique entre le mode greenhouse et le mode icehouse en passant par un intervalle mal compris : le doubthouse. Cette transition climatique a été étudiée sur un enregistrement lacustre riche en Matière Organique (MO). Le modèle d’âge est construit par cyclostratigraphie, les évolutions de la végétation par des biomarqueurs moléculaires, et le climat local (température et hydrologie) par des proxies moléculaires et isotopiques. Les évolutions du climat mettent en évidence un refroidissement et une aridification marquée, en réponse au refroidissement EO. La végétation ne montre pas de changement brutal, mais la mise en place d’un Intervalle de Transition Environnementale (ITE) anticipant la limite Eocène/Oligocène de -1750 ka, et coïncidant avec le doubthouse. Cet ITE, plus chaud et plus humide, est caractérisé par des changements rythmiques de la végétation en phase avec l’excentricité. Il est également marqué par un enregistrement distinct des paramètres orbitaux et par une meilleure expression de cycles solaires, liés à la mise en place ou au renforcement des couplages océan-atmosphère, en lien avec la mise en place de la calotte antarctique. Au total, ce travail résout en partie les incertitudes qui régnaient sur le doubthouse.

Mots clés : Biomarqueurs, isotopes, paramètres orbitaux, cycles solaires, changement climatique, Transition Eocène-Oligocène

Abstract :

The study of past climate change on the terrestrial realm provides clues to understand the mechanisms, chronology and timing of ecosystems response to climate disturbance. The Eocene-Oligocene Transition (EOT) is well suited to this type of study as it records the last climatic transition between the greenhouse and icehouse climatic mode via a misunderstood interval: the doubthouse period. This climatic transition is studied on organic rich lacustrine sediments. Once an astro-calibrated model has been set up, we reconstructed vegetation (specific molecular biomarkers plant groups) and local climate (temperature and hydrological conditions) by using molecular and isotopic proxies. The climate record exhibits a remarkable cooling and drying trends in response to the EOT. However, the vegetation’s evolution did not show abrupt change but it rather exhibited the establishment of an Environmental Transition Interval (ETI) previously the Eocene/Oligocene boundary of -1750 ka and coinciding with the doubthouse period. This ETI, warmer and wetter, is characterised by rhythmic changes in vegetation in phase with eccentricity. It also marked by the distinct record of orbital parameters and by the well expression of solar cycles, connects to the establishment or strengthening of ocean-atmosphere coupling related with the antarctic icesheet establishment. In total, this work solves in part the uncertainties prevailing on the doubthouse period.

Keywords: Biomarkers, isotops, orbital parameters, solar cycles, climat change, Eocene-Oligocene Transition

Ce contenu a été publié dans Soutenances. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *